L’Armagnac

Il était une fois l’Armagnac


D’ARTAGNAN, le plus célèbre des «Trois Mousquetaires ».

Armagnac, …. Plus qu’un nom, c’est un symbole, plus qu’une terre, c’est une histoire. Un histoire remplie d’aventures, de noblesse et dont le fleuron se nomme D’ARTAGNAN, ce héros de GASCOGNE à jamais immortalisé par Alexandre DUMAS.
C’est une tradition plusieurs fois centenaire qui commença au 15ème siècle, lorsque fut élaboré pour la première fois par distillation d’un vin blanc du terroir, cette eau-de-vie qui allait séduire et régaler le monde entier. Héritage du passé, cette tradition n’a pas changé et ne s’élabore, aujourd’hui encore, qu’avec la patience et le métier d’hommes qui ont, depuis des générations, l’amour et le respect du travail bien fait. Il suffit de humer le bouquet parfumé d’un Armagnac pour qu’aussitôt son arôme s’épanouisse, emplisse le nez, tapisse le palais, pénètre tout le corps.
Un bon armagnac doit prendre le temps de vieillir. C’est la que réside toute sa personnalité, dès sa naissance, dès l’alambic. La distillation de l’Armagnac s’effectue à la fin de l’automne toujours en une seule fois et, contrairement aux autres eaux-de-vie, de manière continue.
C’est la seule façon pour conserver à l’esprit du vin son caractère authentique.
Distingué, l’Armagnac n’accepte de s’exprimer que s’il a été lentement chauffé au feu de bois. Jalousement surveillé par le Maître de chai – ce mot est d’origine Gascogne, l’armagnac fleurant bon la violette ou la prune, a mûri, vieilli lentement dans de grands fûts de chêne, bois toujours fendu à la hache.
Des centaines et des centaines de pièces ou foudres sont là, reposant dans la fraîcheur et la tranquillité de ces chais, beaux comme des cathédrales, parfaitement ordonnés.
Aujourd’hui comme hier, rares sont les hommes qui connaissent et respectent ces traditions. L’armagnac, région constituée de la majeure partie du Gers et de quelques cantons des Landes et du Lot et Garonne, est le souriant berceau des cépages d’origine strictement contrôlée que les frais «amateurs » reconnaîtront. Ce pays de l’Armagnac est composé de trois régions : Le Haut-Armagnac, le Tenarèze et le Bas-Armagnac qui produit les eaux-de-vie les plus fines.
Au coeur du Bas-Armagnac la cathédrale d’Eauze (1467-1521) surveille avec bienveillance cette terre bénie. La Folle Blanche, Ugni Blanc, voilà les noms sacrés des plants qui donneront, à partir de leur vin blanc, le meilleur d’eux-mêmes au divin Armagnac …

Et l’Armagnac à une ville : EAUZE.
C’est d’elle que nous parviendront ces divines bouteilles avec une mission que seul un armagnac de haute qualité peut accomplir: conquérir le monde.
Mais Eau;ze se veut aussi capitale de la gastronomie. Après avoir dégusté un Floc de Gascogne, vous pourrez goûter le confit, le foie gras, la croustade et à la saison, les palombes, les cèpes; le tout arrosé de vin de pays et couronnée bien entendu d’un vieil armagnac.